Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Assoal arrow Projet TIC4Gov : Les études sur le terrain vont bon train
Projet TIC4Gov : Les études sur le terrain vont bon train Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Administrator   
04-02-2013
Image

Depuis le début du mois de décembre 2012, elles ambitionnent, entre autres, à mesurer le niveau d’accès à l’offre des services sociaux de base des femmes et des jeunes des quartiers défavorisés des 4 mairies impliquées dans le programme et à ressortir le taux de couverture mobile dans ces localités.

Lancé officiellement le 30 octobre dernier, le projet TIC pour la gouvernance locale et le Budget Participatif (BP) est à sa phase de mise en œuvre des activités. Dès le début de ce mois de décembre, une équipe d’enquêteurs est descendue sur le terrain pour mener différentes études. D’après Achille Noupéou, le chef du projet, l’une des études qui concerne le taux de couverture mobile dans les Communes d’arrondissement (CA) de Yaoundé II, Douala III, Douala V et la commune rurale d’Edzendouan, municipalités partenaires du projet, voudrait de manière générale, réaliser un état des lieux du taux de couverture et de pénétration du mobile dans les communes suscitées.

Plus concrètement, il est question, entre autres « d’apprécier le niveau d’utilisation des applications TIC pour la gouvernance, d’analyser les offres TIC disponibles et les conditions de fourniture de services aussi bien au niveau des opérateurs, des sous-traitants et de l’agence de régulation des Télécommunications ». L’analyse des contraintes et des enjeux de l’usage du téléphone mobile par les acteurs locaux et les populations pour promouvoir la gouvernance locale entre également dans le cahier de charges de ces consultants qui, à la mi-décembre, étaient déjà pour la plupart sur le terrain.

Elaboration des PDC

En ce qui concerne, le processus d’élaboration des plans de développement communaux (PDC), des plans d’investissements pluri-annuels et des plans d’investissements annuels des CTD, il vise à doter les communes de ces outils de planification afin de renforcer l’offre des services sociaux de base dans les quartiers défavorisés et la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques. Pour atteindre rapidement ces objectifs, les différentes études utilisent quasiment la même méthodologie, c'est-à-dire, une collecte documentaire, des entretiens et focus group suivis de l’analyse des données et rédaction du rapport. Juste après cette étape, le consultant procédera à une restitution finale du rapport devant toutes les parties prenantes du projet.

Pour l’instant, dans les mairies partenaires, des groupes de travail ont été chargés du suivi desdites études. Autre activité menée durant le mois décembre, c’est la signature des accords de partenariat avec les mairies partenaires du projet.

 
< Précédent   Suivant >