Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Assoal arrow Africités 2012 : Le logement social aussi
Africités 2012 : Le logement social aussi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Administrator   
04-02-2013
Image

Ce sujet a également fait l’objet de débats lors de la session spéciale sur le thème : « Crise financière internationale et crise du logement : quelles réponses des collectivités locales africaines ? »

Avec pour objectif premier d’évaluer les avancées et actions entreprises par les gouvernements/CTD/OSC depuis la Charte africaine sur le logement social de Marrakech en 2009, la session spéciale sur le logement social, dont le thème central était « Crise financière internationale et crise du logement : quelles réponses des collectivités locales africaines ? », a eu lieu le 6 décembre dernier à la salle Teranga de l’hôtel Almadies.  Juste après le mot introductif  de Jules Dumas Nguebou, président du comité d’initiative du RNHC, Bertrand Talla Takam, d’ASSOAL, présente l’expérience des  coopératives d’habitat pour faire face à la crise du logement social dans les CTD africaines.  Un exposé qui sera complété par celui de M. Dieng de la coopérative d’habitat du Sénégal sur les couts de production du logement : un obstacle à prendre en compte et  à surmonter. La soirée s’enchaine avec les interventions de Cesare Ottolini, de l’AIH (Italie) et M. Biwole du Cameroun, respectivement sur « l’accès au logement, un droit » et  « l’expérience du FEICOM en matière d’appui au logement ». Une mappemonde conçue par Pascal Thys,  Habitat et participation, Belgique/ Julien Lousner, FPH France/Suisse, sera présentée aux participants comme étant un outil d’accès aux informations relatives aux problématiques de logement.

Sur les quelques consignes formulées par ces différents orateurs, Dominique Essono, le facilitateur de ladite session en retient qu’il faut « prendre en compte le logement social parmi les thématiques et les programmes de travail de CGLUA et développer des partenariats publics-privés-société civile-autorités traditionnelles pour engager les réformes foncières, financières, législatives et institutionnelles indispensables à la promotion du droit au logement pour tous dans les pays et les communes africaines ». Et aussi de « constituer et animer des plateformes communes de concertation entre acteurs institutionnels du secteur de l’habitat pour partager les expériences, renforcer les capacités des acteurs et promouvoir les coopératives d’habitat ».

Parmi l’une des sessions spéciales remarquées de ce 6ème sommet des Collectivités territoriales africaines, c’est celle portant sur le thème du renforcement de la Gouvernance urbaine et fiscalité locale. Organisée par le Ministère des Affaires Etrangères de France, cette session s’est donnée pour ambition :« la capitalisation des expériences menées visant au renforcement d’une gestion participative des villes ». Les expériences engagées et financées par le Fonds de Solidarité Prioritaire mises en œuvre dans 6 pays africains ( Burkina Faso, Cameroun, Mali, Mauritanie, Sénégal et Togo) ont pu être débattues. Pour le cas du Cameroun, Achille Noupeou d’ASSOAL est revenu de long en large sur la mise en place des Budgets Participatifs dans les municipalités de Bertoua I et II. A cet effet, justement, la responsabilité des élus locaux de ces deux mairies tout comme celle des autres communes africaines à maitriser leur budget, a été interpellée.

 
< Précédent   Suivant >