Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Assoal arrow Projet TIC4Gov : les enquêtes sur le terrain sont lancées
Projet TIC4Gov : les enquêtes sur le terrain sont lancées Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Administrator   
26-12-2012
Image

De manière générale, elles visent à mesurer le niveau d’accès à  l’offre des services sociaux de base des femmes et des jeunes des quartiers défavorisés des 4 communes impliquées dans le programme en cours de démarrage.

A la fin du mois de novembre 2012, les termes de référence de ces enquêtes étaient déjà disponibles. Une équipe de consultants recrutée également. Selon Achille Noupéou, le chef du projet TIC pour la gouvernance locale et le Budget Participatif (BP), ces études seront lancées dès le début du mois prochain dans les Communes d’arrondissement (CA) de Yaoundé II, Douala III, Douala V et la commune rurale d’Edzendouan et visent non seulement à mesurer le niveau d’accès à  l’offre des services sociaux de base des femmes et des jeunes des quartiers défavorisés des mairies ciblées mais aussi à jauger le niveau de participation des citoyens à la gestion des affaires publiques dans ces localités. Outre l’analyse sur le profil de gouvernance, il sera aussi question d’étudier le taux de couverture mobile dans ces communes. Une autre enquête fournira les données de base afin de mesurer le niveau d’atteinte des objectifs et de l’impact du projet en cours de démarrage. « La méthodologie usitée dans le cadre de la réalisation de ces études rapides se focalisera sur 4 étapes principales, la préparation ; le diagnostic participatif ; le dépouillement, le traitement et l’analyse des données, la validation des résultats et la production du rapport final » explique Achille Noupéou.

Dans les mairies partenaires, des groupes de travail sont entrain d’être mis sur pied pour le suivi desdites études. Autre activité parallèle à ce projet « novateur et ambitieux » qui va embrasser les 4 communes durant 3 ans, c’est la signature le 26 novembre dernier de l’accord de partenariat par Jean Foumena Akaba, maire de la commune rurale d’Edzendouan. Par cet acte, la ville d’Edzendouan s’engage à contribuer financièrement au projet, à mettre à disposition des ressources pour la mise en œuvre de l’implémentation du BP dans cette localité et enfin à soutenir les projets issus des consultations populaires. C’est près de 20 % du budget d’investissement de cette commune rurale qui seront affectés dans ce vaste programme.

 

Appropriation du projet

A titre de rappel, la commune rurale d’Edzendouan implémente le BP depuis 2004 et  le processus avait été suspendu en 2007. Pour la mise en œuvre du projet TIC pour la gouvernance locale et le BP, Jean Foumena Akaba souhaite que le projet s’adapte aux réalités de chaque commune aussi bien urbaine que rurale, comme la sienne. L’atelier de lancement et  d’information sur le projet est prévu pour décembre prochain dans cette municipalité. Dans le reste des CA, nous informe Achille Noupéou, les accords de partenariats sont en étude dans les différentes cellules juridiques et seront, sans doute, bientôt signés par leurs maires.

Le projet TIC pour la gouvernance locale et le BP a été lancé officiellement le 30 octobre dernier à Yaoundé par Raul Mateus Paula, l’ambassadeur chef de mission de la Délégation de l’Union Européenne au Cameroun par une grande conférence de lancement. Etaient également présents à cette cérémonie, les représentants de l’administration camerounaise, des mairies partenaires au projet, des Communautés Urbaines de Yaoundé et de Douala, des institutions spécialisées sur le développement local, de la société civile, des médias et de l’équipe technique du projet.

 
< Précédent   Suivant >