Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Assoal arrow Yaoundé I élabore son plan de développement communal
Yaoundé I élabore son plan de développement communal Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ecrit par Administrator   
26-12-2012
Image

Le processus qui a été lancé en mi-novembre dernier vise à long terme à poser les jalons pour l’implémentation future du Budget Participatif dans cette municipalité.

Les négociations entamées depuis plusieurs mois entre les accompagnateurs du Budget Participatif (BP) et  les responsables de cette Commune d’arrondissement (CA) sont déjà perceptibles sur le terrain. Depuis le 20 novembre dernier, une quarantaine de bénévoles outillés sur le concept de BP sont sur le terrain. Ces jeunes volontaires sillonnent les 40 quartiers et villages de Yaoundé I, dans le souci d’esquisser une première ébauche du plan de développement communal (PDC). Un document, qui selon Théodore Eloundou, accompagnateur du BP à Yaoundé I, permettra d’améliorer les conditions de vie des populations, la transparence et la participation citoyenne dans la gestion des affaires publiques locales. « C’est également un outil de planification qui indiquera clairement les différents projets à mettre en œuvre en terme de services sociaux de base sur les 10 ans à venir », explique-t-il.  Le PDC proprement dit sera disponible dès décembre prochain, promet un responsable de la mairie.

Entre temps, après l’atelier de formation des bénévoles sur le processus d’animation d'un forum de quartier, le 20 novembre dernier, les volontaires sont descendus dans les quartiers et villages de Yaoundé I afin de sensibiliser les populations sur l’engagement de leur CA à s’engager dans le BP. Quelques jours, plus tard, du 24 au 26 novembre 2012, ce fût l’organisation dans les 40 quartiers et villages des forums de quartiers. Outre les explications sur les concepts de BP et de PDC, les bénévoles ont pris la peine d’élire lors de ces focus group des délégués de chaque quartier ou village (un délégué pour zone et 3 suppléants, un pour les jeunes, une autre pour les femmes et un dernier pour les personnes vivant avec handicap). Ce sont ces représentants de quartiers qui presteront lors du forum de délégués et seront officiellement installés par le maire Emile Andze Andze en 2013.

 

Manœuvres politiques ?

Animateur du processus dans les quartiers  Nkolondom II, Nkol-Ndobo et Djoungolo I et II, Michel Mathieu Fouda confie que « les échanges, de participation moyenne, lors des forums de quartiers étaient fructueux et participatifs. Les populations ont adhéré au processus même si quelques habitants pensent qu’il arrive un peu  tard et soupçonnent des manœuvres électoralistes ou politiques ». Théodore Eloundou, pour sa part, pense que par l’élaboration du PDC, Yaoundé I cherche à se mettre à niveau par rapport aux nouvelles exigences de la décentralisation et à poser définitivement les jalons pour l’implémentation du BP dans ce municipalité, qui, il y a encore quelques temps était réfractaire au dispositif. C’est sans doute pourquoi la mise en œuvre de tout le programme est financé des caisses de la mairie. « Pour l’instant, le BP semble bien accueilli par les habitants qui souhaitent aller jusqu’au bout du processus tout en s’impliquant davantage dans les activités. Les quelques obstacles rencontrés sur le terrain sont dus à la méconnaissance du BP par certains qui pensent que ce sont des manœuvres politiques. Or, de nos jours, le BP est devenu un chemin incontournable et une exigence de la gouvernance locale pour se mettre à niveau et le maire de Yaoundé I l’a bien compris», explique Théodore Eloundou.

 

Développement participatif

Dès le 2 décembre prochain, le jeunes bénévoles redescendent sur le terrain, avec cette fois, le cahier de charges de prioriser les projets des habitants. Le maire, quant à lui, a signé le 30 novembre dernier une délibération l’autorisant à s’engager dans le BP. D’après Emile Andze Andze, « le programme participatif d’élaboration de notre PDC 2013-2022 est une réponse aux préoccupations des populations dans le cadre de la décentralisation en cours au Cameroun. Il permettra, entre autres de rapprocher l’administration communale des habitants, de mettre en place des espaces de concertation et de suivi des réalisations du plan communal tout en facilitant le cofinancement des projets prioritaires entre l’ensemble des acteurs (mairie/habitants/partenaires au développement) ».

 
< Précédent   Suivant >